1 1 1 0

Réorganiser les enseignements

La manière dont sont articulées les licences témoigne d’un manque d’intérêt ou de compréhension des attentes des étudiants, de la société et de celles du monde socio-économique qui entoure les établissements. Alors que les étudiants d’aujourd’hui seront amenés à exercer plusieurs professions au cours de leur vie, le manque de pluridisciplinarité met en avant une université archaïque et disciplinaire qui n’est pas cohérente avec ses objectifs de formation.

La FAGE a toujours été motrice sur les questions d’accès à l’enseignement supérieur et tend aujourd’hui à proposer un modèle offrant une forme de continuité et de progressivité entre secondaire et supérieur. L’orientation doit en être le mot d’ordre et l’accompagnement la réalisation.

 

A l’heure actuelle, la licence est organisée par domaines distincts et offre peu de possibilité en terme de transversalité, y compris dans les différents grands domaines qui restent divisés en unité de formation et recherche. C’est pour cela que la FAGE demande depuis plusieurs année la mise en place de licences portail multidisciplinaire à spécialisation progressive. Ainsi les UFR des grands domaines offriraient une première année de licence commune et une possibilité de découverte des filières avant de faire leur choix. Il y aurait ainsi cinq grands domaines : droit économie gestion (DEG) ; lettres langues arts et sciences humaines (LLASH) ; sciences et techniques (ST) ; santé et STAPS.

 

Il s’agirait ainsi de mettre en œuvre une véritable pluridisciplinarité permettant à l’étudiant de découvrir les différentes offres et de s’orienter progressivement avec diverses possibilités de réorientation, avec une logique de spécialisation progressive : au cours de la licence l’étudiant en LLASH passe d’un enseignement commun à un enseignement spécialisé, en art par exemple.

 

Il est également nécessaire d’accentuer la part d’enseignements d’ouverture qui permettent de découvrir des spécialités ou d’accéder à des domaines spécifiques dans la suite de leurs études, y compris en prenant des modules de d’autres domaines pour construire une orientation plus complète et surtout une ouverture d’esprit. Ces unités d’ouvertures permettent de mixer les formations et les expériences des étudiants et de diversifier les compétences et connaissances acquises.

 

Enfin, la reconnaissance des engagements parallèles au cursus doit être mise en place dans chaque établissement de manière à permettre une véritable reconnaissance des compétences acquises dans ce cadre pour les étudiants. La reconnaissance de l’engagement doit être un moyen pour chacun d’être valorisé et de bénéficier le cas échéant d’un accompagnement.

 

Enfin, l’approche par compétence, tout comme la spécialisation progressive permet également de favoriser les possibilités de réorientation, notamment par des passerelles entre les filières des grands domaines et par la validation de certaines compétences transversales. Ce système vient donc diminuer l’échec, mais nécessite une évaluation cohérente.

 

 

Les académies

Agenda

 Novembre 2018  Précédent Suivant
L M M J V S D
   
  

 

Tweets à propos de #FAGE

Attention Fragile : Découvrez les AGORAé