1 1 1 0

Les stages et l'alternance

Premier contact avec le monde du travail, les stages et l'alternance sont très prisés des étudiants. Cependant, souvent mal accompagnés, peu orientés, et mal informés sur leurs droits, ces expériences importantes de la vie du jeunes peuvent se transformer en calvaire. 

 

Les stages doivent répondre à un besoin de professionnalisation des jeunes dans le cadre de leur formation et doivent faire l'objet d'un accompagnement et d'un suivi tandis que les stages sortants de ce cadre ou équivalent à un emploi à temps plein doivent être interdits.

 

La gratification des stagiaires doit être revu à la hausse pour être plus en adéquation d'une part à la charge de travail effective fournie et d'autre part à un revenu minimal pour les jeunes.

 

Cette prise en charge et ce suivi doit impliquer l'ensemble des parties prenantes : les établissements d'études et leurs équipes pédagogiques, les tuteurs de stage et le stagiaire. Les tuteurs de stage doivent pouvoir bénéficier de formations à la prise en charge des stagiaires afin de leur permettre de favoriser leur acquisition des compétences inhérentes au corps d'activité.

 

Enfin, les universités ayant une mission d'insertion professionnelle de leurs étudiants doivent permettre à leurs bureaux d'aide d'insertion professionnelle de se rapprocher du monde socio-économique pouvant passer par le développement de plateformes d'offre de stage et d'un accompagnement plus spécifique à la création de curriculum vitae.

 

L'alternance est une des voie possible en vue d'une approche plus professionnalisante des formations universitaires. Elle permet également de favoriser l'égalité des chances, en proposant à un jeune, quel que soit son niveau de ressources, de bénéficier d'une formation rémunérée jusqu'à Bac+5.

 

Aussi, la FAGE propose la création dans chaque université d'un CFA (Centre de Formation en Alternance) chargé de coordonner les activités liées à la formation en alternance ainsi qu'un guichet unique de l'alternance afin de rendre l'offre en alternance plus lisible et plus visible.

 

La FAGE rappelle en outre l'objectif qui doit prévaloir d'avoir au moins 20 % de l'offre de formation professionnelle disponible en alternance, condition sine qua non dans la procédure d'accréditation. La FAGE demande que le seuil de 5 % de jeunes de moins de 26 ans en contrat d'alternance dans les entreprises de plus de 250 salariés reste l'objectif à atteindre et que des sanctions soient prises si cela n'est pas respecté. La FAGE rappelle l'importance des formations en alternance dans le cadre de la collecte de la taxe d'apprentissage par les universités. La FAGE demande enfin une convergence des règles de rémunération des apprentis. La FAGE sera attentive à l'ouverture de ce dossier prévu pour la fin de l'année, afin que l'alternance puisse demeurer une véritable chance face à la crise pour les jeunes.

 

Les académies

Agenda

 Novembre 2018  Précédent Suivant
L M M J V S D
   
  

 

Tweets à propos de #FAGE

Attention Fragile : Découvrez les AGORAé